Résidence

LE POEME

4 > 8 JUIN 2018

GMEA

Heidi Brouzeng : voix, clarinette
Vincent Fortemps : cinémécanique
Aude Romary : violoncelle amplifié, clarinette

Le projet se pose comme interdisciplinaire, avec croisements, superpositions et éventuelles polyphonies entre textes, sons (et musiques) et « images » scéniques. Il se construit sur le plateau, en coécriture scénique et dramaturgique, entre les artistes et les disciplines impliqués.

Heidi Brouzeng dit le poème, dans son intégralité. Elle ne joue pas (au sens d’un personnage d’un théâtre de situation). Elle est essentiellement une voix dont le rôle est d’amener le poème à l’oralité. Elle porte les sensations à travers une restitution de l’écriture, la plus fidèle. Ainsi le terme de récitante (comme pour un oratorio) semble adéquat pour désigner son positionnement, entre hiératisme et musicalité, rythmique, de la langue, associée à la compréhension rythmique et mélodique que révèleront les deux autres interprètes.
La voix est sonorisée. Cette amplification permet de nuancer avec différents timbres, parfois différents grains de voix, ou avec l’amplitude volumétrique.
La musique est composée et réalisée en live par Aude Romary ; elle est violoncelliste ; son parcours récent s’oriente vers une esthétique dite minimaliste (Eliane Radigue) et elle travaille beaucoup en duo avec l’électroacoustique (Jérome Noetinger par exemple ou Marco Marini), ou avec la danse (Marie Cambois) ; pour le Poème, elle crée des atmosphères autant que des rythmes, et quelques mélodies.
Les instruments sontle violoncelle (amplifié), joué traditionnellement ou en mode « préparé », deux clarinettes, une percussion (tam-tam chinois) ; les qualités sonores grâce à l’amplification, aux effets et au travail de diffusion sont multiples : dures presque minérales, ou tendres, aériennes, percussives ou linéaires, fortes à très fortes ou très ténues au contraire. Elles se proposent en réponse à l’écriture sans toutefois basculer dans une forme musicale figurative.
A ce duo se joint également Vincent Fortemps plasticien, illustrateur et musicien. En 2003 il a conçu la cinémécanique, un dispositif pour la scène qui lui permet de réaliser, filmer et projeter ses dessins en direct, créant ainsi des scénographies vivantes, en perpétuelles évolutions et métamorphoses.

Te voilà si belle mon amie
Te voilà si belle
Tes yeux
oh des colombes
Te voilà si beau
mon amour si gracieux
Notre lit
si frais
Les poutres de nos maisons sont des cèdres
nos lambris des cyprès
Moi je suis la rose du Sharon Le lys
des vallées
Comme un lys entre les ronces voilà mon amie
Entre les filles
Comme un pommier
au milieu des arbres de la forêt Voilà mon amour entre les fils
J’avais envie de son ombre oh m’asseoir
Son fruit si doux à mon palais
Il m’a fait entrer dans la maison du vin il y a une enseigne au-dessus de moi
C’est Amour

http://www.escabelle.com

Centre National
de Création Musicale
Albi — Tarn

s’inscrire à la newsletter
4 rue Sainte-Claire
81 000 Albi / France
+33 (0)5 63 54 51 75
contact@gmea.net