Sylvanes

PASCALE BERTHELOT

17 > 19 JUIL

ABBAYE DE SYLVANÈS (AVEYRON)

La 4 ème dimension : là-langue invisible du présent

De par son écriture le compositeur noue et réduit en un même temps l’œuvre en 3 dimensions qui l’habite en extériorité de lui-même, à la surface bi-dimensionnelle du feuillet. S’inscrivent alors en creux, comme autant de ravinements invisibles de la trace, des possibilités d’espace-temps acoustiques négatifs renversés qui, remis en jeu, ne demandent qu’à se redéployer.

Cette 3eme dimension souterraine, In-time disparaissant au contact du crayon sur la feuille de papier, réapparait parfois de son autre côté, dans la « magie » du jeu de l’interprète, peut-être « grâce » du tour de son passe-passe, sous forme de mirage-nuage-caresse acoustique éphémère qui me revient, me touche et dont je me souviens.

La feuille m’apparait alors comme le miroir symbolique qui, un moment suspendu, ne renvoie pas de message inversé mais ouvre de par ses signes et la complexité de l’énigme qu’ils présentent aussi bien la coupure et le passage au-dessus du Réel - limite entre l’exister et de l’existant - territoire de l’où - vers - dialectique négative - troisième voie entre objectivité et subjectivité d’où émerge alors parfois en une positivité nouvelle, une quatrième dimension, un eX-time s’élevant au-delà de l’œuvre jouée.

Langue invisible du présent, extériorité de l’extériorité, fonction de « l’exister » qui vire alors au présent, OR-sens énigmatique qui fait sens à celui qui la joue mais aussi sens dans son non-sens à l’autre qui écoute - l’évanescence - de par sa fraîcheur, son étrangeté absolue de réel diffracté, signe la présence d’une singularité et la possibilité infinie de l’homme à conjuguer les opposés.

Pascale Berthelot nourrit son travail de recherche pianistique et sonore à partir d’œuvres majeures du répertoire classique et contemporain, de la rencontre avec de nombreux compositeurs et artistes de différentes disciplines et de son expérience d’enregistrement discographique. Son répertoire très ouvert et aventureux dessine au fil des années une sensibilité teintée d’éclectisme baroque. Ce fil lumineux, tissé également de nombreuses rencontres dans le domaine de l’expérimentation et l’improvisation musicale, lui permet d’associer en harmonie ou en contrastes des œuvres du répertoire de musique ancienne, classique, romantique ou moderne à la création contemporaine et aux pratiques improvisées.
« Cette recherche, débutée dès mon plus jeune âge de par la tendance singulière à essayer de comprendre le monde à partir des outils que je développais personnellement s’est naturellement faite en jouant du piano et en musique, au travers de celle-ci puisqu’elle était mon monde, celui dans lequel je me sentais et me suis toujours sentie vivante et épanouie. »

Centre National
de Création Musicale
Albi — Tarn

s’inscrire à la newsletter
4 rue Sainte-Claire
81 000 Albi / France
+33 (0)5 63 54 51 75
contact@gmea.net