Rencontres de la création musicale

L’interprétation typographique de Massin

Garance Dor

30 JUIN

ABBAYE DE SYLVANÈS (AVEYRON)

Mardi > 14H30

Garance Dor : auteure

L’interprétation typographique de Massin, du texte à la partition

En 1964, Massin met en page La Cantatrice Chauve de Ionesco. Il définit alors son travail comme une interprétation typographique du texte de Ionesco mais aussi de la mise en scène de Nicolas Bataille. L’ouvrage est à la fois une interprétation graphique mais il est tout autant une partition pour le lecteur et le futur interprète. Henry Cohen fournira à Massin des photographies du spectacle que celui-ci incluera dans cette version visuelle de La Cantatrice. Trois autres projets de Massin rencontrent le théâtre, la poésie « à dire » ou encore la musique et fonctionnent eux aussi comme des partitions : Délire à deux de Ionesco (1966), Conversation Sinfonietta de Tardieu (1966) et Les mariés de la tour Eiffel de Cocteau (1994). Ces objets inattendus et rares déploient sur la page une spatialisation de la scène et une orchestration graphique des mots. Comment fonctionne cette transposition du texte littéraire à l’œuvre plastique ?

© La cantatrice chauve de Ionesco, photographie d’Henry Cohen, interprétation typographique de Massin, Édition Gallimard, 1972.

Centre National
de Création Musicale
Albi — Tarn

4 rue Sainte-Claire
81 000 Albi / France
+33 (0)5 63 54 51 75
info@gmea.net

inscription à la newsletter